La philosophie du modèle "friends’ play"

 

 '' Comme psychologue, en travaillant avec des enfants ASPERGER, pour développer une interaction sociale chez des enfants, ce n’est pas facile de faire apprendre d’une telle façon ou l’autre, d’inspirer par une seule théorie, de développement, comportementale, psychanalytique ou cognitive, car les interactions sociales et les réactions humaines ne peuvent pas être enseignés d’une façon, comme de donner des leçons. On s’intéresse plutôt au niveau de developpement et aux besoins de chaque enfant. Le modèle friends’ play c’est un programme psycho éducatif, une intervention écologique, car il s’agit d’observer et d’intervenir dans le contexte naturel de l’enfant, mais aussi  globale, car il faut travailler avec l’entourage de l’enfant, parents, enseignants, accompagnants, responsables d’ateliers artistiques ou sportifs auxquels il participe"

                                                                                                                          

Les recherches récentes, bien que limitées, ( Owens, Baron Cohen et al. 2008, Gattegno et de Fenoyl 2004, Barry et al 2003, Baumigner 2002, Barnhill et al. 2002, Wolfberg, 1994,1999, Kamps et al. 1992), ont montré que les pairs « typiques » peuvent offrir aux enfants atteints du syndrome d'Asperger l’opportunité de pratiquer des habiletés de jeu et d’entraîner des habiletés sociales appropriées.. «  Comme la camaraderie à cet âge peut être fondée sur des intérêts communs, il est important que les enfants et les adolescents atteints du Syndrome d’Asperger aient l’occasion de rencontrer des gens ayant les mêmes aptitudes ou intérêts, pour apprendre à parler de soi et à écouter les autres mais également savoir reconnaître leurs pensées et leurs sentiments » Attwood (2006).

    Les enfants au développement typique ont leurs propres codes de comportements et sont donc les enfants modèles identiques pour les enfants avec syndrome d’Asperger. Ce qui est le plus important dans notre philosophie, est d’apprendre a l’enfant Asperger comment réagir et jouer avec ses camarades.

Dans le programme friends’ play un ou deux enfants SA participe dans un groupe de jeu avec des enfants «  typiques »  de même âge (enfants avec difficultés scolaires, troubles du comportement…).


Le programme « friend’s play » est une méthode qui donne la liberté aux enfants de faire des propositions et de prendre en compte leurs idées originales. En étant les acteurs, les protagonistes et les metteurs en scène, ils ont la possibilité de prendre des initiatives, d’explorer leurs intérêts, leurs idées qui sont toujours acceptées, car il n’y a pas de bonnes et de mauvaises idées. Notre rôle est d’encourager leur propre dynamisme mental, pour qu’ils puissent être fiers d’eux-mêmes et extérioriser leurs idées, leur potentiel de manière appropriée au monde.

 

    Pour enseigner les habiletés sociales aux enfants AS, il ne suffisait pas d’une intervention par des pairs seulement dans un cabinet. Nous avons estimé qu’une intervention dans le milieu naturel de l’enfant serait indispensable. L’approche écologique peut intégrer la vie quotidienne de l’enfant, là où il doit faire face aux difficultés d’ordre social, son déficit dominant.

    La vie scolaire est souvent insupportable pour l’enfant. La vie en classe est plus structurée malgré ses déficits d’attention conjointe, ses stéréotypies et son anxiété au niveau de sa sensibilité sensorielle (bruits…). L’enseignant compétent peut diminuer son anxiété pour que  l’enfant puisse se concentrer sur son travail.

    La cour de la recréation n’est pas structurée. C’est un espace effrayant pour un enfant atteint du syndrome d’Asperger. Il est souvent la « victime» préférée des autres enfants. Sa coordination maladroite, son monde à part, son comportement bizarre, sa naïveté, ses intérêts solitaires, provoquent des agressions verbales et quelques fois physiques de la part des autres enfants. Les brimades des autres enfants sont une réaction habituelle quand l’autre enfant est faible émotionnellement et qu’il n’a pas d’expériences sociales antérieures pour se défendre lui-même. Les autres enfants semblent avoir une tolérance limitée à la déviance sociale et pour les AS,  le système complexe des « symboles abstraits de motion perpétuelle », (description de comportement social de Bruner, note dans Peeters et Gillberg, 1999, p.111) est impossible à mettre en place avec aisance.

     La prévention des brimades est fondamentale pour un psychologue qui veut éduquer et soutenir un enfant atteint du syndrome d’Asperger

" Les enfants atteint du syndrome d’Asperger sont tous différents, comme nous, nous sommes différents. Un tel programme qui peut respecter les particularités et les stéréotypies de l’enfant SA, ses intérêts particuliers, qui peut introduire ses idées préférées à travers les jeux et l’art, réduire ses comportements inappropriés, réduire alors son anxiété et lui apprendre comment fonctionner avec les autres dans un groupe d’enfants, peut créer des possibilités d’améliorer sa qualité de vie."